Nous, Entrepreneurs Engagés du XXI ème siècle. Menu

L’entrepreneur engagé

01
L’entrepreneur engagé

Une aventure humaine

L’entreprise est un aventure humaine

Chantal Mainguené Une bonne gouvernance pour une bonne croissance

Lauréate de Réseau Entreprendre Paris
RÉSEAU MOM’ARTRE
Effectif : 18 salariés, 22 bénévoles
Chiffre d’affaires : 1,7 M€
Secteur d’activité : Petite enfance
Date de création : 2007


Cyril Maury L’engagement, c’est l’action !

Pourquoi s’engage-t-on ? Quelle histoire personnelle et quelles valeurs sous-tendent l’engagement ? Comment celui-ci évolue-t-il dans le temps ? Cyril Maury, administrateur de Réseau Entreprendre et président des Entrepreneuriales, témoigne de ce que peut être l’engagement d’un entrepreneur.

Qu’est-ce qui fait qu’un entrepreneur s’engage ?

Ce n’est pas tant l’entrepreneur qui s’engage mais l’homme engagé qui est entrepreneur. Seuls les actes engagent. En tant qu’entrepreneur, j’exprime donc mon engagement en actes concrets dans l’entreprise.

Pourquoi s’engage-t-on ?

On s’engage pour exister, pour se réaliser, pour ne pas subir. Ce faisant, on prend une décision, un risque, qui va orienter les décisions suivantes et notre vie toute entière. On parie sur une cause qui, on l‘espère, créera de la valeur pour soi et pour les autres. On s’engage pour mettre en oeuvre ses convictions et idéaux. S’engager, c’est une façon d’affirmer sa liberté. A l’inverse, ne pas s’engager c’est refuser d’agir. On s’engage pour servir, être utile, prendre soin du Monde, pour partager avec d’autres et apprendre d’eux.

Alors, c’est quoi « l’engagement » ?

L’engagement c’est essentiellement une ligne d’action que l’on se fixe. C’est vouloir
aborder l’avenir avec optimisme et tenter de transmettre cet enthousiasme autour de soi.

S’engager, c’est agir pour construire ?

J’ajouterais : construire pour du sens ! C’est un privilège considérable de pouvoir agir sur la Société !

D’où vient l’engagement ?

De l’éducation reçue et de la nature de la personne. On s’engage aussi parce que l’on
est entraîné par les autres, pour être en relation avec eux. Saint-Exupéry disait « Le sens d’une vie est ce qui nous réunit aux autres ».

“On ne peut pas rester dans son entreprise sans s’occuper de ce qui agit sur elle.”

Dans quoi s’est concrétisé votre engagement ?

Dans mon entreprise, quand j’ai écrit, expliqué et diffusé au personnel, à travers un court texte de quatre pages appelé management des talents, mes convictions entrepreneuriales et surtout les actions concrètes pour les mettre en oeuvre. Cet acte fondateur était un engagement très fort pour les 25 années qui allaient suivre.
Dans l’entreprise aussi quand j’ai pris conscience de la très grande difficulté pour les handicapés à trouver un emploi. Nous avons décidé, avec le comité de direction, de consacrer 10% de notre effectif aux travailleurs handicapés et de tout mettre en oeuvre pour les intégrer : en formant le personnel au handicap, en réalisant les aménagements nécessaires.

Et puis, on ne peut pas rester dans son entreprise sans s’occuper de ce qui agit sur elle. Je me suis donc investi, au fil des ans, dans plusieurs organisations : à l’Adie, au MEDEF, à l’APM, à Réseau Entreprendre, à l’association nationale les Entrepreneuriales.

Est ce que l’engagement évolue ?

Le fil rouge de l’engagement est continu, mais il varie en intensité. Il devient une règle
de vie, une seconde nature.

“S’engager développe la volonté, la volonté fait progresser.”

Quelles sont les conditions pour inciter les autres à s’engager ?

Si on prend l’exemple de l’entreprise, le salarié s’engage s’il comprend pourquoi. S’il a
confiance dans son entreprise et qu’elle lui fait confiance, s’il se sent écouté, si on lui
laisse de l’autonomie, s’il peut progresser et développer ses talents, s’il se sent utile,
reconnu, aimé, remercié. S’il y a un partage équitable des fruits de son travail et de la
performance collective. Alors le collaborateur s’engage et tous y gagnent.

Quel est l’impact de l’engagement sur la personne de l’entrepreneur ?

S’engager développe la volonté, la volonté fait progresser. C’est une source d’énergie
importante. Je constate que les gens engagés sont rayonnants, donc sans doute heureux.


Administrateur de Réseau Entreprendre Atlantique


Olivier Lanos L’entrepreneur social qui s’ignorait

Olivier Lanos a créé Ologi et Astage en 2008. Son métier : l’accompagnement global et non médicamenteux des malades d’Alzheimer et de leurs aidants.

Ses convictions : en acier trempé. « Ma priorité, c’est l’impact plutôt que le gain, l’objectif social avant le bénéfice pour l’entrepreneur. », souligne-t-il. Les excédents financiers sont affectés avant tout et en majorité au développement du projet plutôt qu’aux actionnaires, pour toucher un plus grand nombre de malades.

“Lorsque j’ai découvert que ces convictions relevaient de l’entrepreneuriat social, je m’y suis totalement retrouvé.”

Pour autant, Ologi n’a rien d’une ONG. C’est une véritable entreprise également accompagnée par Ashoka. “Je veux faire bouger la Société par l’efficacité économique.”, tranche-t-il. Avec pareille finalité sociale, il faut se préparer à un long parcours : vision très forte, sens poussé de la collaboration et sur financement.


Lauréat de Réseau Entreprendre Seine -Eure
OLOGI
Santé « non médicamenteuse »


Découvrez également...