Nous, Entrepreneurs Engagés du XXI ème siècle. Menu

L’entrepreneur engagé

06
L’entrepreneur engagé

Pour l’environnement

Anne-Marie Gabelica Entreprendre autrement : l’instinct dans la peau

Lauréate de Réseau Entreprendre Val-de-Marne
SEED TO SEED, MARQUE OOLUTION
Effectif : 4
Chiffre d’affaires : 200 000 €
Secteur d’activité : Vente à distance de produits cosmétiques responsables
Date de création : 2011


Frédéric Seguin-Henry Préserver la ressource, quoi qu’en pensent les clients

L’entreprise ADR (Groupe ALCEN) est un leader mondial des roulements à billes de haute précision. Sur le plan social comme sur le plan environnemental, elle est engagée dans une politique exigeante de développement durable. « Notre site de production de Thomery (Seine-et-Marne) relève des installations classées, souligne son dirigeant Frédéric Séguin-Henry. Cela exige de répondre à une réglementation contraignante et changeante. Nous pourrions nous en contenter, d’autant que nos clients restent peu sensibles à notre processus de certifications environnementales non requises pour notre activité. »

Sur la question de la ressource en eau : l’entreprise dispose d’une autorisation préfectorale pour puiser 800 000 m3 par an dans les nappes phréatiques, pour refroidir ses installations. Aujourd’hui, ADR en puise moins de 20 000 m3/an grâce à ses investissements dans des échangeurs d’air. « A terme, je suis convaincu que la prise en compte du développement durable participe de la culture d’entreprise et de la motivation des salariés », affirme Frédéric Séguin-Henry.


Membre de Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France
ADR, GROUPE ALCEN
Fabrication de roulement à billes de haute précision


Erwan Trotoux, Olivier Delpech Penser à long terme, pour l’environnement et pour le plaisir

« Réintroduire la notion de long terme dans nos décisions. »

« J’ai créé Sapoval fin 2013 », raconte Erwan Trotoux, 27 ans. Sa société collecte et transforme des déchets graisseux issus des eaux usées – restaurants, abattoirs, agro-industries. « Les déchets deviennent la matière première d’une autre activité, plutôt que d’être éliminés ou enfouis. On parle d’économie circulaire. Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. » Grâce à un programme de R&D, Sapoval travaille à créer des biolubrifiants ou des intrants réutilisables dans l’industrie. La valeur ajoutée est accrue, les marges aussi. « Mon positionnement : valoriser en local, pour me différencier », précise Erwan Trotoux.

« Un levier de motivation pour les équipes »

Olivier Delpech, lui, a repris en 2013 Graphival, une imprimerie située à Tours. « L’industrie engage des ressources naturelles, je me dois de les utiliser avec sobriété. Par exemple, interroge-t-il, comment faire pour ne pas produire de déchets ? » Graphival achète ainsi du papier coupé directement à la taille utile : « Pour le papetier, c’est transparent et moi, je n’ai plus de chutes. C’est moins coûteux. » L’eau de process est en circuit fermé : elle est épurée et réutilisée. Ces réponses ne coûtent pas plus. « Sur le long terme, on gagne. Notre positionnement est facteur de réussite dans les appels d’offre. Il est également un levier de motivation pour les équipes. »

Pour les deux créateurs, l’environnement est un sujet pour tous les entrepreneurs. « Il s’agit de réintroduire la notion de long terme dans nos décisions. Il y a tant d’opportunités à saisir pour inventer une économie qui tienne compte des enjeux environnementaux et sociaux. »


Erwan Trotoux, Lauréat de Réseau Entreprendre Tarn
SAPOVAL
Effectif : 3
Chiffre d’affaires : 150 000 €
Secteur d’activité : Collecte et valorisation de déchets graisseux issus des eaux usées
Date de création : 2013


Lauréat de Réseau Entreprendre Val-de-Loire
GRAPHIVAL
Effectif : 17
Chiffre d’affaires : 2,2 M€
Secteur d’activité : Communication et impression
Date de création : 1984


Découvrez également...